Entre les murs
de pierres sèches

Même s’il est précisément délimité derrière ses murs, on n’en finit jamais de faire le tour du Clos des Lambrays. L’un des 33 Grands Crus de la Bourgogne. L’un de ses plus précieux Climats.

C’est à une promenade au cœur de Morey-Saint-Denis que nous vous invitons. Elle vous attachera à son histoire et son patrimoine. Prenez le temps de flâner sur les sentiers calcicoles qui longent les murs. En bas de la pente, à quelques pas du puits communal, une borne rappelle la fondation en 1365. En haut, vous atteignez l’emblématique portail de pierre qui donne accès aux 202 ouvrées de vigne (8,66 hectares) que possède le Domaine. En arrière-plan, la ligne de crête des Alpes se dessine parfois.

Contemplons les ondulations de la pente. Sur le maigre sol de calcaire et d’argiles, pousse la vigne qui donne année après année, avec les nuances du millésime, un vin de Pinot noir d’élégance, capable de traverser les décennies.

 

Haut-Lieu
de la Côte de Nuits

Entre Gevrey-Chambertin au Nord et Chambolle-Musigny au Sud, Morey-Saint-Denis cultive la discrétion et... les Grands Crus. Clos des Lambrays, Bonnes-Mares, Clos Saint-Denis, Clos de la Roche, Clos de Tart : Morey-Saint-Denis est le village de la Côte de Nuits avec l’une des plus grandes proportions de Grands Crus. Parmi eux, le Clos des Lambrays jouit d’une situation exceptionnelle.

Ce cru est bien un haut-lieu de la Côte de Nuits. Il est composé de douces croupes, aux orientations diverses, où s’enracinent les vignes depuis 30, 50, 60 ans, voire plus. Les amplitudes et les diversités topographiques des croupes offrent au Pinot noir un terrain d’adaptation idéal et varié. Notre viticulture éclairée s’efforce d’en révéler les infinies nuances pour créer un vin de garde.

Le Climat des Lambrays

Climats et Lieux-Dits ne se superposent pas. Avec le Clos des Lambrays, on touche à l’essence de la Bourgogne viticole. Il faut se plonger dans son univers si particulier et si attachant, avec son propre langage et sa codification, pour la goûter toujours mieux. Au sein du Clos, le Climat -cette entité traditionnelle de terrain liée à un vin- fond en un seul vin, trois lieux-dits Les Larrets, Les Bouchots & Le Meix-Rentier.

Les Larrets, avec leur forte pente de mi-coteau et leur sol pauvre, confèrent élégance et finesse au Clos des Lambrays. Le Meix-Rentier est le bas de côte plus profond, qui compose l’assise du vin. Les Bouchots au Nord en sortie de combe, sont traditionnellement vendangés au terme de la campagne et enrichissent de nouvelles facettes l’ensemble. Le caractère du cru prévaut sur les styles des vinificateurs successifs de manière spectaculaire.

 

Depuis 1365

La première mention du « Clos des Lambrays » remonte au XIVème siècle. Des archives de l’Abbaye de Cîteaux attestent de son existence dès 1365. Une borne gravée de cette date témoigne de cette fondation. A l’issue de la Révolution Française, le Clos est alors extrêmement morcelé. La lecture des archives et des cartes du cadastre viticole dont le domaine est en possession, fait apparaître l’histoire d’une inexorable volonté des propriétaires successifs aux XIXème et XXème siècles, de reconstituer l’intégrité du Clos médiéval, conçu comme un idéal à parachever.

Lorsque les premières appellations d’origine sont édictées en 1936, le Clos des Lambrays figure dans la catégorie des Premiers Crus. Pourtant les mentions de son vin dans les nomenclatures d’experts le classent au niveau des Grands Crus.

La consécration moderne

C’est la détermination des familles Joly et Rodier, et de leurs descendants, des années 1930 aux années 1980, qui a permis au Clos des Lambrays de recouvrer le rang légitime de Grand Cru que l’histoire lui avait reconnu de facto. Et que les amateurs lui avaient toujours accordé. En 1981 le statut officiel et le statut officieux coïncident enfin. Il aura fallu près d’un demi-siècle pour que l’Institut National des Appellations d’Origine consacre la position du Clos des Lambrays en tant que 33ème des Grands Crus de la Bourgogne.

Depuis 1979 les coups de cœur et du sort se succèdent. La propriété a été embellie entre les mains de Messieurs Louis et Fabien Saier et de Monsieur Rolland Pelletier de Chambure, puis de la famille Freund à partir de 1996, pour être enfin acquise en 2014 par le groupe LVMH.

Anthologie Première moitié du XXeme siècle


Anthologie - l’époque contemporaine